UNE NOUVELLE ECOLE PROVINCIALE A BERTRIX

Une nouvelle implantation scolaire secondaire spécialisée,
un projet qui devient réalité.

HISTORIQUE DU PROJET

L’organisation d’un enseignement spécialisé de qualité est une spécificité et une priorité de la Province de Luxembourg. Elle est ainsi le pouvoir organisateur de 4 écoles spécialisées et de 2 implantations. Mais à l’heure actuelle, toute une partie du territoire, correspondant au centre de la province, n’est pas couverte.

Un collectif de parents d’élèves avait interpellé les autorités provinciales à ce sujet et une étude de faisabilité en mars 2018 a confirmé la pertinence de créer un nouvel établissement scolaire dans l’arrondissement de Neufchâteau. Le facteur démographique, la réduction des trajets scolaires, l’augmentation du bien-être des élèves, le potentiel des élèves existant dans le fondamental spécialisé et l’implication des parents concernés en constituent les arguments, auxquels je ne pouvais qu’être sensible.

QUEL SUBVENTIONNEMENT ?

Dès mars 2019, la Province de Luxembourg a répondu, sans succès, à un premier appel à projets de la Fédération Wallonie-Bruxelles concernant la création de nouvelles places dans l’enseignement secondaire spécialisé.

La démarche a été réitérée avec un dossier quelque peu remanié pour l’appel à projets 2020, et avec cette fois un premier accord ministériel. En effet, en date du 17 août 2020, la candidature de la Province est retenue par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et plus particulièrement par le ministre compétent en la matière, Frédéric Daerden. C’est une étape capitale qui se voit ainsi franchie et qui porte sur le subventionnement des classes, des locaux administratifs et paramédicaux.

Ce premier feu vert était sans doute le plus délicat à obtenir. Il n’en demeurait pas moins qu’une deuxième étape administrative et financière restait à passer, celle concernant le subventionnement des ateliers et des aménagements extérieurs. Les services provinciaux, avec l’aide du Fonds des Bâtiments scolaires ont travaillé à la constitution de cette seconde partie du dossier, rentrée au Ministère en novembre 2020.

Le verdict positif reçu à la date du … est une réelle victoire et permet d’envisager une première rentrée scolaire en septembre 2024. En effet, sous mon impulsion et dans l’attente de cet accord ministériel, les services provinciaux ont continué de travailler d’arrache-pied sur le dossier pour pouvoir le présenter lors du Conseil provincial du 24 juin 2022.  La présentation menée conjointement par le directeur du pôle enseignement et par l’architecte auteur du projet n’a pu que conforter les conseillers provinciaux sur l’intérêt de mener ce dossier à son terme.

QUEL PUBLIC ?

Il s’agit d’une école secondaire spécialisée d’une part de type 1 et de forme 3, c’est-à-dire un enseignement professionnel pour élèves avec un retard mental léger, et d’autre part de type 2 et de forme 2, ce qui correspond à un enseignement d’adaptation sociale et professionnelle pour élèves souffrant d’une déficience mentale modérée ou sévère.

Concrètement, ce sont 30 places de type 1 et de forme 3 dans le cadre d’une formation qualifiante. Deux métiers seront proposés : jardinier d’entretien et aide-ménager/ère.

En type 2 et forme 2, ce sont 15 places qui permettront aux élèves accueillis d’obtenir les aptitudes leur permettant le plus haut taux d’autonomie possible pour leur vie adulte.

PROJET D’IMPLANTATION

L’implantation sera une émanation de l’école du Val d’Aisne située à Erezée, seul établissement secondaire organisé par la Province puisque les trois autres concernent le fondamental. Elle se situera à Bertrix, sur le site Vivalia de la Clairière mais en périphérie de celui-ci.

Il y aura 2 zones pour l’espace bâti : un vaste bâtiment principal pour l’administratif, les cours généraux, les prises en charges paramédicales et la pratique professionnelle « aide-ménagère » et un second local pour la pratique professionnelle « jardinier d’entretien ».

On comptera 2 zones extérieures : un bel espace de terre arable avec 5 parties distinctes et une serre-dôme (ou serre géodésique).

Le projet tient compte des enjeux environnementaux avec notamment une serre autonome en matière de chauffage (neutre), l’autonomie en eau pour les travaux de jardinage, des motorisations électriques pour les petites machines et le rechargement des moteurs électriques grâce à l’électricité auto-produite.
#çacestlaprovince

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :